La terre n’a qu’un soleil – Projet interculturel

Description

A travers la musique et les arts, nous développons des échanges interculturels entre des groupes de musiciens de cultures et de pays différents. Nous établissons des conditions favorables pour les aider à explorer le savoir-faire, les coutumes et le patrimoine culturel des uns et des autres.

Nous encourageons les communications tout en construisant des partenariats significatifs en cours de route.

L’interaction est au cœur de nos projets. Il est important de démontrer que ces échanges peuvent apporter des contributions positives au développement ainsi qu’à la créativité des communautés participantes.

La culture est l’un des éléments fondamentaux de l’affirmation d’une communauté – et nous aspirons à y contribuer.

L’échange musical offre aux participants des occasions de partager des idées, des stratégies et des réussites; la possibilité de construire des amitiés durables; et une plus grande appréciation de leur diversité.

Notre approche est basée sur un concept qui se caractérise par trois éléments fondamentaux et interreliés :

Échange - changement - culture

      • Échange – Motivé par le désir de partager et d’apprendre les uns des autres.
      • Culture – Disposé à mieux connaître le mode de vie, la tradition et les coutumes de « l’autre » tout en assumant sa distinction.
      • Changement – Engagé dans un processus de changement en vue d’un futur à l’image d’une humanité respectueuse de la différence.

Objectifs

  1. Établir un partenariat qui sera centré sur la célébration des musiques et cultures respectives des deux groupes.
  2. Offrir une opportunité de rencontre, d’échange et de partage d’idées tout en faisant une réflexion sur les valeurs des échanges interculturels.
  3. Valoriser, mettre à l’avant-plan, et augmenter la portée de la musique à l’échelle internationale.
  4. Contribuer à la préservation et à la promotion des cultures et des traditions tout en facilitant les opportunités le réseautage et les rencontres.
  5. Sensibiliser la population à l’importance du patrimoine musical des deux groupes respectifs.
  6. Tisser des relations humaines authentiques et profondes.
  7. Insuffler un vent de créativité et novateur.
  8. Développer des ponts reliant les échanges interculturels par la musique, l’éducation et autres secteurs d’activités connexes.

Ces projets sont des catalyseurs en faveur du changement et de l’innovation. Les échanges de cet ordre contribuent au développement de chacun et cela tant au niveau personnel, professionnel que social.

Conseiller et conseillères

Faouzi Metouilli


Diplômé universitaire en relation économique internationale à l’Université Mohammed V, diplômé universitaire en économie à l’université York de Toronto et formation en ressources humaines reçu au collège George Brown.
En savoir plus - Faouzi Metouilli

Faouzi œuvre dans le domaine administratif, plus principalement dans les ressources humaines et les relations internationales. Par le passé, il a occupé le poste de délégué de l’Ontario au sein du Congrès Marocain du Canada et était membre du Comité Français de la ville de Toronto.

Il occupe présentement les postes suivants :

  • Membre de l’Association Canadienne de la Paie
  • Membre de l’Exécutif au sein de la Radio Communautaire CHOQ FM
  • Président de l’Association Marocaine de Toronto (AMDT)
  • Membre du collectif des MRE – Experts en environnement et en changements climatiques

Laura Sky


En 1980, après 8 ans au sein de l’Office National du Film, Laura a débuté sa carrière en tant que réalisatrice et productrice de film indépendant. Elle a créé Skyworks Charitable Foundation en 1983. Son travail est largement reconnu à la fois ici et à travers le monde comme en témoignent les nombreux prix et citations que ses films ont reçus.
En savoir plus - Laura Sky

Elle a enseigné le cinéma aux universités Queens, York et Ryerson et a donné de nombreuses conférences à travers le Canada, en Allemagne et en Suède. Laura a également travaillé comme journaliste pigiste et recherchiste pour des programmes d’actualité et des émissions d’affaires publiques pour la radio et la télévision.

En 1986, elle a reçu le prix Femme de distinction du YWCA de Toronto métropolitain pour sa contribution aux arts et aux lettres.

En juin 2005, Laura a reçu un doctorat honorifique en lettres de l’Université Laurentienne pour ses réalisations en tant que l’une des documentaristes les plus distinguées du Canada. Laura Sky est une artiste engagée socialement.

Johane Germain


Conseillère en communication et spécialisée en développement rural, après 30 ans de carrière au Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation en Mauricie, Johane Germain, retraitée depuis 2005, consacre bénévolement et entièrement son temps au développement de sa ruralité.
En savoir plus - Johane Germain

Elle met de l’avant sa fierté du milieu rural, des personnes qui y vivent et la contribution de ses artisans au mieux-être de la collectivité. La constance et la stabilité de la philosophie de développement économique proposée par Johane, par et pour les personnes, l’amène à rédiger un projet « Ruralité Nouvelle », qu’elle fait valider par des scientifiques et soumet à des réunions de cuisine le long de la Batiscan.

En 2005, elle part en Italie rencontrer les tuteurs de l’Université des Sciences gastronomiques au siège social de Slow Food à Bra et leur présente ce projet collectif citoyen, d’augmentation de biodiversité, avec une vision de développement par bassin versant.

Ainsi est né le convivium Slow Food Vallée de la Batiscan, rattaché à une organisation internationale de 100 000 membres répartis dans 154 pays sur 5 continents. Elle produit le court-métrage intitulé – A tout bout d’champs…des gens de rivières. Elle préside cet organisme de gouvernance participative, composé de professeurs-chercheur en éducation relative à l’environnement, en tourisme, culture et loisir, d’agriculteurs, et d’amoureux de paysage.

Johane est également membre du conseil exécutif de la Société d’aménagement du bassin de la Batiscan (SAMBBA) depuis 2008. Elle co-rédige le projet « Batiscan ; Vallée de rêve, vallée d’espoir » un laboratoire rural spécialité en développement durable, dans le cadre de la politique nationale sur la ruralité. Le thème porteur est l’éducation. Elle initie et participe avec l’association québécoise pour la promotion de l’éducation relative à l’environnement, la formation écocitoyenne Bon, propre et juste en collaboration avec le Département de technique de diététique du CEGEP de Trois-Rivières. Son bureau est en chanvre local et sert de vitrine pour des formations en écoconstruction.

Elle supervise des stages internationaux en tourisme, culture et patrimoine. Elle travaille à la mise en place de reconnaissance de « Paysage culturel et patrimonial » pour la Vallée de la Batiscan.

Prix et mention :

  • Finaliste provinciale Prix Porteur d’Espoir 2011 remis par l’organisme Jour de la terre.
  • Prix bénévolat-Québec 2012 – Assemblée nationale du Québec
  • Membre du groupe Mauricienne d’influence
  • Présidente et fondatrice d’Héritage Vallée de la Batiscan et du convivium Slow Food Vallée de la Batiscan https://www.facebook.com/slowfoodvalleebatiscan/
  • Chroniqueuse Radio-Canada Émission « Chez-nous le matin » 2012
  • Déléguée pour le Canada au congrès international Slow Food Turin Italie 2012
  • Administratrice Société d’aménagement du bassin de la Batiscan (SAMBBA)
  • Administratrice Terr-O-Nostra, Environnement