Apprendre, partager, tant qu’il y a de l’échange, y’a de l’espoir. (Grand Corps Malade)

Un projet comme celui ne se réalise pas sans l’appui et le support de gens qui croient aux bénéfices des échanges interculturels et au fait que ceux-ci peuvent apporter des contributions positives au développement des communautés participantes.

Ma route a été parsemée de défis de toute sorte, de moments parfois émouvants et de rencontres des plus enrichissantes. Je suis extrêmement reconnaissante envers tous ceux et celles, qui ont maintenu leur engagement clair et sans équivoque et cela durant toutes les phases de développement et de réalisation. 

J’aimerais souligner ici les conseillers/consultants sur ce projet – qui répondent souvent aux appels à toute heure de la journée et qui apportent une précieuse contribution sur tous les aspects du projet. Ces gens sont:

  • Dr. Laura Sky, réalisatrice et productrice de documentaire
  • Faouzi Metouilli, président de l’Association Marocaine de Toronto (AMDT) 
  • Johane Germain, conseillère en communication et spécialisée en développement rural
  • et ma fidèle amie Athina Lavoie – AthinaDesign pour le design Web, graphisme, traduction, son soutien quotidien, les fous-rire, son dévouement sans faille et son calme.

Je ne peux toutefois passer sous silence, le soutien de l’Ambassade du Canada au Maroc qui continue régulièrement à soutenir cette édition 2018 via leur contribution dans les réseaux sociaux. Merci infiniment pour le rayonnement et participation dans le renforcement des liens entre le Canada et le Maroc.

Et, il y a notre partenaire, le Festival des traditions du monde de Sherbrooke, qui, dès notre premier échange en 2016, nous avait démontré un intérêt sérieux et avec qui il nous est possible cette année de réaliser la deuxième édition. Sans compter Small World Music, qui eux aussi, depuis le début, nous avait signifié leur désir de collaborer.

J’aimerais aujourd’hui partager avec vous un texte de monsieur Metouilli, écrit il y a quelque temps, sur son engagement avec Marchande d’idées.

Les échanges culturels enrichissent le patrimoine culturel du monde où nous vivons. Organiser des rencontres interculturelles entre différents pays est une occasion pour s’améliorer et apporter un changement sur le plan culturel et relationnel.

Mon rôle en tant que consultant avec Marchande d’idées m’a amené à travailler sur des sujets touchant un vaste champ d’activités culturelles et artistiques.

Aujourd’hui, ces échanges s’imposent et doivent être mis à l’agenda de tous les peuples. D’ailleurs, ils font l’objet d’un intérêt grandissant à l’échelle internationale, comme enjeu de développement et d’identité. L’objectif est de valoriser le savoir-faire entre les pays, mais aussi de contribuer à une prise en compte de la richesse culturelle de qualité, dans le respect et l’intégrité des populations dont elle constitue le cadre de vie.

Fort de ce constat, Marchande d’idées travaille depuis trois ans sur le développement de projets promouvant les collaborations interculturelles. Marchande d’idées participe à de nombreuses rencontres d’échanges et de partages d’idées tout en faisant une réflexion sur les valeurs que celles-ci apportent à la communauté.

C’est avec grand plaisir que je poursuis ce travail de consultation avec Marchande d’idées afin que nous puissions continuer de forger des rencontres dont les communautés d’ici et d’ailleurs bénéficieront à long terme.

Ces échanges sont cruciales.

Faouzi Metouilli, président – Association Marocaine de Toronto

©Nathalie Lévesque